A ce niveau, un accord politique est intervenu ces dernières heures entre les trois gouvernements (Flandres, Bruxelles et le Fédéral).

“Nous avons travaillé d’arrache-pied pendant des mois afin de préparer ce dossier et nous nous réjouissons que le premier pas – l’introduction de la candidature – ait été posé à temps”, dixit Steven Martens, le Secrétaire général de l’URBSFA. “Nous remercions les gouvernements de leur soutien dans le cadre de ce projet. Mais le chemin est encore long et nous continuerons à travailler sans relâche.”

A court terme (pour le 31/10), une étude de faisabilité économique sera réalisée en vue d’examiner la rentabilité d’un stade avec une piste et des tribunes rétractables.

L’URBSFA est le facilitateur de ce projet, avec Bruxelles en tant que ville hôte potentielle de l’EURO 2020 et le nouveau stade en tant que port d’attache des Diables Rouges. L’URBSFA espère devenir un client/locataire du stade pour les matches des Diables Rouges, mais ne sera pas en mesure d’investir dans ce projet.

L’investissement privé d’un club est essentiel afin de pouvoir générer suffisamment d’événements sur base annuelle. C’est la seule possibilité pour garantir la rentabilité du projet.